ménage de printemps sur la blogosphère, plagiats etc

Edit du 10 avril 2015 ,  e-nettoyage en cours :  la société M comme Marie semble avoir lancé différentes démarches légales pour supprimer des contenus de blogs, arguant qu'ils nuiraient à sa réputation commerciale. La société M comme Marie a de même procédé a l'effacement de différentes traces sur la toile comme un post IG faisant état de ses démarches juridiques contre les bloggeuses, des éléments du blog M comme Marie et le post sur JapanCoutureAddicts menant à la première version de la chemise incriminée que vous retrouverez ici  ainsi que l'élément de post traitant ses contradictrices de morues en 2013, (A perfect day by Corentine)

Pour rappel :

Article 6, I, 4° de la loi 2004-575 du 21 juin 2004 :“Le fait, pour toute personne, de présenter aux[hébergeurs du site] un contenu ou une activité comme étant illicite dans le but d’en obtenir le retrait ou d’en faire cesser la diffusion, alors qu’elle sait cette information inexacte, est puni d’une peine d’un an d’emprisonnement et de 15 000 EUR d’amende.”




pol

Je devrai être ailleurs, à photographier mes jolis gants en fil Pernelle de Kaneh-Bosem, à poursuivre la couture de mon manteau, à  tricoter le gilet Amourette The Banyan Tree, à m'occuper de tellement de choses qui sembleraient plus importantes que ce qui agite la blogosphère soit la démonstration sur le blog Essais et Erreurs de  plagiat dans deux patrons de chemises de  la marque M comme Marie.

edit du 10/04/2015 : suite à un courrier reçu de la part d'un avocat mandaté par  Mme Marie Gauthier ( pour ceux qui ne le savaient pas : propriétaire de la marque M comme Marie), l'hébergeur du blog  Essais-Erreurs a choisi de supprimer les articles , le lien ci dessus ne fonctionne plus. Des actions similaires ont été entreprises auprès d'autres bloggeuses : Saki et Tasticottine qui ont procédé à la modification de leurs articles et des commentaires.
Pour rappel la blogueuse auteur de l'article avait pris soins de prendre contact avec l'entreprise M comme Marie avant toute publication, prise de contact semblant être restée sans réponse.
Si vous souhaitez malgré tout lire l'argumentation et la démonstration de Vicomte de Boisjoly, une internaute a décidé de maintenir la liberté d'accès à ce texte ici .
A ce jour aucun contre argumentaire n'a été posté. 

La chemise M comme Mister objet de l'étude comparative avec un modèle publié antérieurement par les Editions de Saxe , va être retiré de la vente définitivement suite à rencontre de l'entreprise M comme Marie avec ces éditions selon le courrier reçu par une cliente des Editions de Saxe :

Madame,
Le modèle “AIME COMME MISTER” a été contrôlé, comparé avec le patron de notre titre JALI083,et ce, par nos services techniques.
Il s’avère que des similitudes ont été relevées mais partielles et surtout en faible nombre, ne pouvant justifier d’éventuelles mesures coercitives voire judiciaires à l’encontre de la société qui commercialise le patron.
De plus, la conception d’une chemise nécessite quel qu’en soit le modèle, des pas à pas quasi identiques.
Toutefois, en accord avec la société “AIME COMME MISTER”, afin de lever toute ambiguïté et de mettre un terme à toute polémique, il a été convenu que ladite entreprise s’engage à retirer des réseaux de ventes directe et indirecte, le modèle incriminé.
Nous attendons confirmation de cet état de fait d’ici la fin du mois de mai 2015.
Ce dossier est donc parfaitement clos pour nous.
Vous remerciant,
L’équipe des Éditions de Saxe



Alors pourquoi diantre m'en mêler et prendre du temps pour écrire ici qui est plutôt un lieu paisible ?
 Parce que justement ici je peux !




pol


Comment la couture vient aux femmes et la coopération.

Précision : j'apprécie le blog Essais et Erreurs que je suis depuis plusieurs années pour sa rigueur dans les explications techniques , son ton libre parfois déjanté mais drôle et sa générosité.
Comment la couture vient aux femmes , sous titre le blog du Vicomte de Boisjoly alias Biquette. Et bien elle vient dans la liberté des gestes transmis et réappris, réappropriés loin de la consommation de masse prêt à porter. Elle vient d'une source :  le besoin d'avoir un espace à soi, un espace de création personnelle, un espace où le corps est important, un espace de travail dans le sens noble du terme . Et comme tout travail cette source s'appuie sur un collectif que chacun construit en fonction de ses affinités sociales mais aussi de ses habiletés sociales : le cours de couture ou le café couture, la petite mercerie du quartier quand il y en a encore, et puis ...la blogosphère. Pourquoi ? Et bien nous sommes un animal social et du groupe nous avons besoin pour que nous soit renvoyé du respect de l'autre, de la solidarité, des échanges d'idées et de connaissances. Bref de la coopération !




pol


Un micro monde qui n'est pas le mien et le présupposé d'une  liberté de choix

Re précision : jusque là M comme Marie m'indifférait, un autre monde que le mien, porteurs de normes qui ne sont pas les miennes et d'un tous pareils qui a tendance à me faire fuir . Mais il y a tellement de choses qui me font cet effet dans notre société que je passe et basta. Et puis surtout, je pars du principe que chacun est adulte et libre de faire ses choix.



pol


Libre ?

Sommes nous si  libres finalement dans notre blogosphère de couturiers et couturières amateurs ? SI M6  si intéresse et ce même si Cousu Main nous amuse ? Si à l'infini se dupliquent en miroir les must have de tissus et de patrons ? si nos petites merceries deviennent peu à peu des copies conformes avec les mêmes tissus aux même motifs, avec les mêmes couleurs et les mêmes patrons et les mêmes modèles exposés ? si nos rayons de librairies sont tous identiques d'un bout à l'autre de la France ? si finalement ce n'est qu'un enième produit de consommation de plus avec ses codes de pubs et ses tics de langage?


pol


Sommes nous si libres ?

Et bien la réponse n'est pas si simple et surtout pas si donnée d'avance, sans combats, au vu de ce que je ressens au fil des discussions qui s'étendent de blog en blog dans des articles plus passionnants les uns que les autres chez Tasticottine et chez Sakikojones ( allez vous connaissez l'adresse , Saki explique dans son post qu'elel préfère que nous ne reprenions pas son post avec adresse  pour ne pas se faire accuser de se faire de la pub avec cette histoire ).

Le pire destructeur de la vie collective c'est l'indifférence, le silence, le mutisme, le chacun-pour soi et la déloyauté ( *). Nous sommes dans un désastre collectif dans nos lieux de travail pour ne parler que de là. 

Alors le silence de la créatrice de M comme Marie me dérange parce que même si je ne suis pas et ne serait jamais dans son cœur de cible, il y a des merceries que j'aime qui vendent ses produits, il y a des communautés couture où je ne peux participer que si elles restent diverses et vivantes, il y a une jeune femme qui s'appelle Vicomte de Boisjoly qui reçoit des insultes ( bon je sais qu'elle est de taille à se défendre mais quand même !!!!).

Alors le mensonge me dérange.
Alors la duplicité de laisser une avant garde de fans réagir me dérange.

Parce que le silence est violence et que je tiens à cet espace sain et vivant que doit être la blogosphère.

Et je tiens par dessus tout au droit d'informer !

Chapeau bas Vicomte !
Et non nous n'avons peur de rien !



pol


Ne doutez pas qu'un petit groupe de personnes puisse changer le monde.En fait, c'est toujours ainsi que le monde a changé."Margaret Mead 


31/01/2015  depuis l'entreprise incriminée M comme Marie a posté une réponse sur son blog. 
Au moins le silence est partiellement rompu. Pour le reste à chacun de se faire une opinion.

D'autre part un post complet sur le plagiat  sur Le Bouton ne tient qu'à un fil qui complète bien l'article référence de 2013 de Thread and Needles sur Droit et Création .
(*) emprunt à Michel Dejours  Travail vivant : vol 2 Travail et émancipation , ed Petite Bibliothèque Payot

Commentaires

  1. 27/03/15 une manœuvre de e-nettoyage est en cours, il est probable que cela vienne d'une entreprise de e-réputation chargée de couvrir les traces du problème soulevé . A base d'intimidations, via leurs hébergeurs, celles qui ont dénoncé des pratiques éthiquement plus que douteuses et mettant potentiellement à mal la réputation commerciale de tous les artisans créateurs sont sommées de supprimer leurs posts en totalité ou en partie.
    Pour l'instant vous pouvez retrouver l'article princeps sur http://imgur.com/a/SIMQf.
    La meilleure tactique pour les blogueuses concernées est effectivement , à mon sens, le "courage , fuyons "de Deleuze , si le blog est supprimé il n'y a de toute façon plus d'espace de parole.
    " Quand le seul outil connu est le marteau, tout problème est considéré comme un clou." Paul Watzlawick, "Changements" in "Global Burn out" de Pascal Chabot ed PUF.
    A chacun de nous de savoir si c'est que nous voulons ou pas.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Bonjour à vous, n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire :-). Le net demeurera vivant si nous le faisons vivre . Douce journée.

Articles les plus consultés