c'est l'histoire d'une robe, enfin d'une jupe...


Il y a des projets qui paraissent simples ; des projets que je débute quand les neurones vont de vagues en vagues parce que  la "vie n'est pas rose" toujours.

Là c'est l'histoire d'une robe ; une longue robe achetée en solde il y a quelques année s; tellement d'années sans doute que la robe est à ce jour 5 tailles trop juste...La robe est passée de cartons en cartons, de déménagement en déménagement. La robe est en crêpe motif liberty couleur d'été d' ici, de sable, de grève, d'herbes de dunes et de fleurettes. Le motif est si doux, le tissu si fluide, que la robe est  passée de cartons en cartons ...en attendant un projet.

Or donc..le projet dit simple de cette semaine fut : transformer la robe en jupe. Pourquoi simple ? et bien parce que je venais de finir - enfin presque un pantalon taille haute et je maitrisais sur ma lancée quasi à perfection le montage d'une ceinture haute... C'est justement sur ce point que mes neurones se sont mis en vagues vagues...
il manquait dans l'équation le truc pourtant évident..du 34 au 42 ? sans fermetures éclairs ?..vous êtes certaine ?

Haut les cœurs...!

Enfin bon il y a quelques jours haut les cœurs..cinq montages, démontages plus loin ..-Merci découd vite -...

Le cœur lourd de la couturière se résolu à laisser en boule dans un coin la jolie robe de crêpe liberty des dunes.

Mais le cerveau en vagues de vagues dormit et dit au réveil : "couturière , couturière, si tu écoutais pour une fois" -le cerveau est perfide-"la jolie robe en tissu liberty des dunes?"

Il faisait encore frais ce matin là - oui je sais, jeune homme, ce n'est l'été que le 20 juin-, la couturière écouta le cerveau et la jolie robe  lui dit qu'elle fut un jour coupé en biais et que donc le projet de ceinture haute ne tenait pas debout -sans vouloir briser le cœur de la couturière-.

Ah ben,voilà, pas de raison de se faire deuil alors.... si c'est comme cela allons de ce pas fouiller dans le tiroir à élastiques...
Et voilà comment naquit une ceinture élastiquée dans les règles de l'art - la couturière avait réappris grâce à son ouvrage préféré que l'élastique se piquait "en appliquant une nervure sur la couture, c'est  dire à 2 mm du bord, en veillant à ce que l'élastique soit pris dans la couture. Tirer le repli du tissu avec l'élastique à l'intérieur pour ajuster la longueur de l'élastique à celle du tissu"...Voilà qui était bien écrit  "Vol 4 Couture montage et finitions de vêtements. edition. Eyrolles. Teresa Gilewska"

Et voilà la fin du conte qui arrive :  le cœur rassénéré de la couturière vêtue d'une jupe légère en crêpe liberty couleur de dunes s'octroya un grand sourire et ceci même si la vie n'est pas toujours rose.
Et en attendant, il y a du soleil, les gambettes prennent l'air et des roses de dentelles attendent les mains agiles..ou pas..

Fin

Commentaires

  1. joli conte moderne... et magnifique gros plan de squelette d'oursin !
    :-)
    haut les coeurs !

    RépondreSupprimer
  2. l'image vient du site Design Seeds qui propose des palettes couleurs que je trouve très stimulante pour l'imagination.
    http://design-seeds.com/

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Bonjour à vous, n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire :-). Le net demeurera vivant si nous le faisons vivre . Douce journée.

Articles les plus consultés