le hakama de La Petite #2, transmission





La couture est une histoire de transmission ; comme la cuisine, le dressage des chevaux , le jardinage, la maçonnerie ou la mécanique automobile peuvent aussi l'être selon les histoires familiales.

Lorsque les enfants grandissent et bientôt quitteront le nid, il y a une certaine urgence à transmettre les gestes de base. Bien sûr il reviendra sans doute un temps plus tard où se reposera cette question de transmettre , à l'occasion d'une naissance ou de l'acquisition du premier vrai logement qui ne serait pas de passage.
Et comme lors des premiers pas, il me faut apprendre à lâcher les petites mains encore un peu rondes, laisser faire les erreurs, corriger en légèreté , tendre le décou-vite à la place des ciseaux, ne pas entendre les jurons et les déceptions, laisser sous la main les livres de références et surtout la laisser inventer ses gestes à elle.
Il s'agit surtout de transmettre la sécurité dans ses capacités, le plaisir de jouer avec le tissu et le patron, d'y poser ses rêves et ses images.
Il s'agit de protéger la certitude qu'il est possible de s'affranchir des modèles maternels et de tous les autres modèles.
Elle s'émerveille. Elle s'agace de son travail. Elle dévalue celui-ci . Bien sûr puisqu'il ne peut être parfait ce  travail...
L'accompagner à apprendre aussi cela...le temps nécessaire.

Il pleut. Le soir grise la lumière. La Petite est devant la machine dans l'Atelier. IL répare la surjeteuse.
J'écris tout cela.

Commentaires

Articles les plus consultés